Mars bleu : votre côlon aussi mérite toute votre attention !

Retour
Par Marie Brisack
image

Comme chaque année, le mois de Mars est l’occasion de sensibiliser les Français à l’importance du dépistage du cancer colorectal. Devenu le 3ème cancer en termes d'incidence et le 2ème en termes de mortalité, le cancer du côlon se guérit pourtant dans 90% des cas, lorsqu’il est dépisté à temps. Alors, et parce que nous souhaitons plus que tout sensibiliser le plus grand nombre d’entre vous à la maladie et inciter les personnes concernées à faire un test de dépistage, votre Pharmacie s’engage dans cette édition 2020 ! En quelques sortes, Mars bleu est au colon ce qu’Octobre rose est au sein. Certes, ce n’est pas le plus glamour, cependant, commencer à en parler peut déjà sauver de nombreuses vies !

Temps de lecture : 4 minutes

Mars bleu, qu’est ce que c’est ?

L’Institut National du Cancer, en partenariat avec le Ministère des Solidarités et de la Santé, organise chaque année des campagnes d’information durant tout le mois de mars, afin de sensibiliser la population française à l’importance du dépistage du cancer colorectal. L’enjeu est immense, car plus de 43 000 nouveaux cas sont détectés chaque année. Et parmi ces individus, encore 18 000 décèdent de la maladie car non-dépistés à temps… Or, il faut savoir que le cancer du côlon est l’affaire de tous : des hommes, mais aussi des femmes. La couleur bleue, mise en avant dans la charte graphique de la campagne ne doit pas vous induire en erreur : les femmes sont tout aussi sujettes à développer cette pathologie ! Ainsi, abordons sans tarder le sujet du dépistage. 

Se faire dépister, c’est déjà lutter !

Il faut savoir que le cancer du côlon se développe à partir d’une petite excroissance de cellules, que l’on appelle “polype”. Ces petites grosseurs se développent généralement au niveau de la paroi du côlon et du rectum. Néanmoins, et malgré qu’elles soient le plus souvent bénignes, il convient d’en effectuer le suivi régulier. Comment ? En surveillant la présence ou non de sang dans les selles, généralement signe d’une anomalie, via le test de dépistage. 

En quoi consiste le dépistage du cancer du côlon ? 

La démarche est très simple.
Pour commencer, le dépistage est conseillé à tous, à partir de 50 ans. Dès votre cinquantième anniversaire, l'Assurance Maladie, dans le cadre du programme national de dépistage, vous envoie un test à votre domicile. Chez vous, il vous suffit alors de prélever un échantillon de selles et de le transvaser dans un tube hermétique à l’aide d’un bâtonnet en bois (fourni dans le kit). Puis, il ne vous reste qu’à l’adresser à votre laboratoire au moyen d’une enveloppe timbrée. Vous recevrez ensuite les résultats de l’analyse dans les 15 jours. En cas de résultat positif, un examen complémentaire (coloscopie) vous sera adressé pour établir un diagnostic. Autrement, il vous suffira de réitérer la demande de test auprès de votre médecin traitant deux ans plus tard, pour réaliser un nouveau dépistage.

Pour tout complément d’informations sur le dépistage, cliquez ici.

Pourquoi se faire dépister est-il si important ? 

Comme évoqué précédemment, le dépistage est un moyen efficace de détecter précocement un amas de cellules pouvant “dégénérer” et évoluer vers un cancer. C’est en cela que réside tout l’intérêt de la campagne Mars bleu, car en incitant les Français à tester le dispositif de dépistage, on obtient de très bons résultats de guérison, à savoir que 9 patients sur 10 guérissent du cancer colorectal après un dépistage précoce. De surcroît, le dépistage permet d’éviter des traitements lourds et contraignants mis en place parallèlement à l’évolution de la tumeur. 

Agir sur les facteurs de risques

De nombreux facteurs peuvent être responsables de l’émergence d’un cancer colorectal. Abordons ensemble les principaux : 

L’âge

L’âge moyen des patients diagnostiqués est aux alentours des 70 ans, cependant dès nos 50 ans le risque devient élevé. C’est pour cette raison que les femmes et les hommes sont invités tous les 2 ans (lettre envoyée au domicile) à réaliser un test de dépistage entre 50 et 74 ans. 

Le mode de vie

Les habitudes de vies sont largement incriminées ! Pourtant, il s’agit là d’un facteur sur lequel nous pouvons largement agir, en prévention. Il est notamment estimé que 7 cancers colorectaux sur 10 pourraient être évités si l’on modifiait notre mode de vie. Pour ce faire, il est conseillé de : 

  • effectuer 30 minutes d’activité physique par jour
  • manger 5 fruits et légumes par jour, pour éviter le surpoids. 
  • consommer de la viande rouge ainsi que des aliments trop caloriques, avec modération, 
  • et bien sûr, réduire au maximum sa consommation d’alcool et de tabac. 

Les antécédents personnels

Enfin, il faut savoir que les personnes ayant un antécédent de cancer colorectal ont un risque accru de récidiver. Mais tel est également le cas pour une femme ayant eu dans le passé des cancers de l’ovaire, du sein ou de l’endomètre. 

Pour toute question, n'hésitez pas à venir nous rencontrer à la Pharmacie ou bien à nous contacter via notre messagerie sécurisée. Nous serons ravis de pouvoir vous aider :)



Nos sources :


Amélie - Test de dépistage du cancer colorectal
Santé Publique
Institut National du cancer
La Ligue contre le cancer